vendredi 29 juillet 2011

En revenant de l'expo...



Je suis en Chine ce matin.

Pas besoin de dire où.

Ca n’existe pas ici.

Il y a trop de vide dans ce genre de maison.

Donc ils enlèvent tout ce qu’ils peuvent.

Aucune raison de chercher sous la langue.

Assieds-toi plutôt.

De chercher pour trouver un pays de rien.

Vieille Chine, ce matin.

Ne cherche pas ici. Ni dans les mains ni ailleurs.

La Chine, c’est très grand comme langue.

La nôtre est bien petite, elle tient facilement dans la bouche.


Les renards ont rejoint la forêt cette nuit.

Il n’y en a plus un seul dans la chambre.

Tu n’en trouveras aucun dans ma bouche.

Même les très petits sont partis.

Assieds-toi. Repose-toi un peu.

Chaque fois qu’ils viennent,

c’est pas qu’ils sont…mais ils ne veulent pas

que d’autres que moi les mangent.

Malheureusement, des gens périmés, il y en a.

On oublie parfois de les remplacer.

Et alors, après avoir mangé des saletés, ils meurent.

Oui, comme moi.

Les renards aussi.

1 commentaire: