vendredi 20 novembre 2009

Hommage à Pentti Holappa, de retour de Finlande


Promeneurs dans la nuit - mon chien et moi nous entendons
le sifflotis d'un merle noir. Ce son
et notre affection réciproque nous unissent
comme un pont par-dessus le gouffre qui sépare les espèces

et l'avalanche de neutrons dans le tissu de nos corps.
A vrai dire peut-être sommes-nous deux éclairs
avides d'éternité, deux éclats de lumière...

Pentti Holappa

Le voyage en Finlande s'entend aussi comme un voyage dans la poésie de ce pays, proche et lointain, comme un pont, dit Pentti Holappa, entre des mondes et au-dessus des gouffres.

3 commentaires: