dimanche 15 mai 2011

Un poème de Nathalie Guen pour saluer le vent et l'oiseau à la Petite Librairie des champs du 15 mai


C'est quand

mon père mettait son clignotant à gauche

que

ma mère

elle savait qu'il l'aimait

il pouvait pas en dire plus

les R12 c'est pudique.

Dans une boite de sardines

ils avaient mis ce qu'ils avaient de mieux

une patte de sauterelle

un bouchon en liège

des mots en l'air

l'arrière-train d'une pie

c'est sûr

avec

ça

ils allaient s'envoler


2 commentaires:

  1. un petit bijou prosaique et surréaliste !

    RépondreSupprimer
  2. Wow... je ne connais pas cette auteure... ce texte est très beau.

    RépondreSupprimer